Yemaya

Keyword Search
 
Issue No.34
  • :0973-1164
  • :juine
  • :2010

Au moment où le présent numéro de Yemaya est imprimé, la fuite de pétrole sur le puits de la compagnie BP dans le golfe du Mexique continue à alimenter la marée noire qui touche les côtes des États-Unis, causant des dégâts sans précédent à l’environnement, à la vie marine. On mesure encore mal l’ampleur de cette catastrophe sur le plan écologique, social et économique. Cette marée noire nous rappelle malheureusement les multiples menaces qui pèsent sur la pêche et les communautés de pêcheurs. L’exploitation commerciale des océans, la surpêche, les évolutions technologiques, la concurrence pour l’occupation de l’espace littoral, la pollution et la destruction des habitats côtiers, autant de facteurs qui font sentir leurs effets sur les populations de pêcheurs à travers le monde. Ils frappent au coeur les communautés et les familles, déstabilisent les moyens de subsistance, modifient les rapports de force, la répartition du travail entre hommes et femmes, fragilisent la sécurité alimentaire et le bien-être des communautés.

Q & R

Entretien avec Bondo Nagaratnam et Chokka Bhulokamma, vendeuses de poisson séché au marché de nuit hebdomadaire de Nakkapalli, Andhra Pradesh, Inde


Dharmesh Shah, (deshah@gmail.com), Consultante pour l’ICSF


Pourquoi ce marché de nuit ?

Parce que les femmes viennent de loin. C’est déjà la soirée ou même la nuit quand elles arrivent ; et la vente commence après çà.

Qu’est-ce qu’il faudrait améliorer dans le marché ?

Les entrepôts prévus pour les transformatrices sont utilisés par les grossistes. Nous avons besoin d’un endroit pour stocker nos denrées, surtout quand c’est la saison des pluies.

Quels sont vos principaux frais ?

En plus des dépenses de transformation, nous payons 5 roupies (0,1 dollar US) pour le déchargement, 25 R (0,5 dollar US) de taxe de marché par gros sac et 40-50 R (0,8-1,07 dollar US) par panier pour le transport, plus l’achat hebdomadaire de paniers en bambou, à 70 R (1,5 dollar US) par pièce.

Avez-vous des problèmes de harcèlement ?

La plupart des