Yemaya

Keyword Search
 
Issue No.34
  • :0973-1164
  • :juine
  • :2010

Au moment où le présent numéro de Yemaya est imprimé, la fuite de pétrole sur le puits de la compagnie BP dans le golfe du Mexique continue à alimenter la marée noire qui touche les côtes des États-Unis, causant des dégâts sans précédent à l’environnement, à la vie marine. On mesure encore mal l’ampleur de cette catastrophe sur le plan écologique, social et économique. Cette marée noire nous rappelle malheureusement les multiples menaces qui pèsent sur la pêche et les communautés de pêcheurs. L’exploitation commerciale des océans, la surpêche, les évolutions technologiques, la concurrence pour l’occupation de l’espace littoral, la pollution et la destruction des habitats côtiers, autant de facteurs qui font sentir leurs effets sur les populations de pêcheurs à travers le monde. Ils frappent au coeur les communautés et les familles, déstabilisent les moyens de subsistance, modifient les rapports de force, la répartition du travail entre hommes et femmes, fragilisent la sécurité alimentaire et le bien-être des communautés.

LAC VICTORIA / AFRIQUE

Risques et incertitudes

Ses pêcheries sont devenues une industrie d’exportation lucrative, mais les pauvres (surtout les femmes) qui transforment le poisson bon marché pour la consommation locale subissent les conséquences


Modesta Medard (Modesta.Medard@wur.nl) prépare actuellement un doctorat à l’Université de Wageningen aux Pays-Bas


Le Lac Victoria, dont les eaux sont partagées entre le Kenya, la Tanzanie et l’Ouganda, est le lieu des plus grandes pêcheries intérieures de l’Afrique. Ses espèces les plus importantes sont la perche du Nil, le dagaa et le tilapia. Au cours des deux dernières décennies, le lac a subi une pression croissante et les stocks ont décliné depuis le sommet de la production enregistré au début des années 1990. Mais il reste une forte demande pour la perche du Nil en Europe, en Amérique et en Asie et pour le dagaa sur les marchés régionaux et intérieurs. Les pêcheries du Lac Victoria ont subi une transformation complète. Dans les années 1980, il s’agissait d’une pêche de subsistance locale ; c’est maintenant l