Samudra Report

Keyword Search
 
Issue No:62
  • :0973–113x
  • :juillet
  • :2012

Citation littéraire

L'endroit est fabuleux : à marée haute, un bassin battu par les vagues,

blanc d'écume, fouetté par les déferlantes venues de la bouée sifflante sur

le récif. Mais à marée basse, le petit monde devient calme et charmant. La

mer est très claire et le fond fantastique, avec des bestioles pressées,

bagarreuses, voraces, et qui se multiplient.

—In Rue de la sardine de John Steinbeck

 

Compte-Rendu : Rio+20

La pêche aux droits

La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20) a de bonnes choses pour la pêche et les pêcheurs


Cet article a été écrit par Sebastian Mathew (icsf@icsf.net), Conseiller pour les programmes à l'ICSF

Quatre-vingt huit chefs d’États et de gouvernements et 30 000 personnes représentant divers groupes constitués ont participé à Rio+20, la Conférence des Nations Unies sur le développement durable qui s'est tenue à Rio de Janeiro, Brésil, du 20 au 22 juin 2012, vingt ans donc après la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement de 1992.

Rio+20 a produit L’avenir que nous voulons, un document de consensus élaboré au cours de trois réunions préparatoires éprouvantes et trois séries de négociations informelles étalées sur deux ans.

George Monbiot, chroniqueur au journal The Guardian, a qualifié ainsi le document final : 283 paragraphes de peluche. Pour s'attaquer aux crises environnementales de la planète, nos leaders n'ont guère fait plus à Rio que d'exprimer leur profonde préoccupations, a-t-il ajouté.

Bon nombre d'organisations partagent ce triste constat. Le New York Times a dit que CARE (association américaine de lutte contre la pauvreté)...

Sign up for SAMUDRA Report Table of Contents Alerts