Yemaya

Keyword Search
 
Issue No.38
  • :0973-1164
  • :novembre
  • :2011

Les communautés de pêche et les groupes autochtones, les populations d’agriculteurs, de pasteurs, d’habitants des forêts risquent souvent de devoir abandonner leurs terres, leurs forêts, leurs lieux de pêches, leurs territoires. On reconnaîtra à cet égard tout l’intérêt des négociations intergouvernementales relatives aux Directives volontaires pour la gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts qui sont en cours dans le contexte de la Sécurité alimentaire nationale sous les auspices du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA). Ces Directives ont donc pour objectif d’améliorer la gouvernance dans ces domaines afin d’assurer la sécurité alimentaire pour tous.

DOCUMENT / FEMMES DE LA PÊCHE

Renverser le courant – 2

Résumé d’un document qui analyse les principales tendances apparues dans les publications relatives aux femmes de la pêche au cours des trente dernières années


Nilanjana Biswas (nilanjanabiswas@yahoo.com), chercheuse indépendante, écrivaine


La première partie de cet article (voir icsf.net/SU/Yem/FR/37/art06.pdf) concernait deux évolutions majeures apparues au cours des trois dernières décennies dans les publications relatives aux femmes de la pêche. Premièrement, la recherche portait auparavant sur le travail des femmes ; aujourd’hui elle est centrée sur leur survie, leurs moyens d’existence. Deuxièmement, la notion d’autonomisation (empowerment) des femmes a pris le dessus sur le thème de l’exploitation, de l’oppression des femmes. Troisièmement, il est de plus en plus question d’argumentaires fondés sur les droits, qui sont essentiellement de deux types : celui des gestionnaires de la pêche, partisans de droits privés, celui des communautés de petits pêcheurs, qui évo