Yemaya

Keyword Search
 
Issue No.20
  • :0973-1164
  • :diciembre
  • :2005

Chères amies, chers amis, Ce nouveau numéro de Yemaya propose une série d’articles intéressants, dont un entretien avec Margaret Nakato, une Ougandaise responsable de la Katosi Women Fishing and Development Association (KWFDA). Lors d’un récent séjour en France, elle est intervenue dans une série de débats, essentiellement en Bretagne, organisés autour de la projection du Cauchemar de Darwin, un film documentaire à la fois primé et controversé sur l’exploitation de la perche du Nil du lac Victoria.

AFRIQUE / OUGANDA

Cauchemar et espoir

Dans le cadre d’un récent séjour en France, Margaret Nakato, responsable de la KWFDA (groupement des femmes de Katosi pour la pêche et le développement) a pu rencontrer, en Bretagne notamment, des pêcheurs, des consommateurs, des associations et aussi Hubert Sauper, le réalisateur du Cauchemar de Darwin, un film documentaire marquant et controversé sur la pêche de la perche du Nil dans le lac Victoria. Au cours de cet entretien du 18 octobre 2005, Margaret parle de ce film et de l’importance du renforcement des réseaux de femmes de la pêche dans les pays du Sud.


par Alain Le Sann, du Collectif Pêche et Développement, membre de l’ICSF


Tu as pu voir le film Le Cauchemar de Darwin avec les membres de la coopérative. La réalité décrite correspond-elle à ce que vous vivez ?

MN : Globalement, oui. Le film montre bien que la richesse générée par la perche du Nil n’a pas eu de réels effets positifs pour les communautés de pêcheurs. Seuls les Européens, les industriels qui transforment en filets et le

Sign up for Yemaya Table of Contents Alerts