Samudra Report

Keyword Search
 
Issue No:46
  • :0973-113X
  • :mars
  • :2007

Mais toute cette beauté éclatante pâlit avec l’apparition, juste au-dessus de notre étrave, de la pleine lune, plus vaste et plus claire que je ne l’avais jamais vue....... — Extrait de Marcher sur l’eau : quatre jours sur l’horizon à bord d’une jangada, de Patrick Hefferman

Mais toute cette beauté éclatante pâlit avec l’apparition,
juste au-dessus de notre étrave, de la pleine lune, plus vaste
et plus claire que je ne l’avais jamais vue. Bientôt elle révéla
sa pleine forme qui s’élevait au-dessus du rebord de la terre
tandis que sa lumière tournait au jaune doré dans l’épaisseur
de l’atmosphère. Elle paraissait tellement proche, comme si
on allait pouvoir l’atteindre juste au-dessus de l’horizon ou
la renvoyer dans le firmament d’un coup de raquette de
tennis géante. A mesure que la lune s’élevait dans le ciel
nocturne, son jaune brûlé se muait imperceptiblement en
argent vif, et cette lumière jouait sur la surface de l’eau,
transformée en un vaste champ rempli de diamants
étincelants.

Extrait de Marcher sur l’eau : quatre jours sur
l’horizon à bord d’une jangada, de Patrick Hefferman

Sign up for SAMUDRA Report Table of Contents Alerts