Monographies

Keyword Search
Pêche Artisans Au Sénégal: Etat des Lieux de la Pêche Artisanale du Point de Vue des Communautés Côtières
  • :Mamadou NIASSE et Malick Rokhy
  • :2006
  • :63
  • :Monographies Samudra

"Le secteur de la pêche au Sénégal connaît des bouleversements importants, et doit faire face à un avenir plein de défis. La pêche occupe une position prépondérante dans l'économie sénégalaise, reléguant au second plan le tourisme, les arachides et les phosphates. Sur une côte de 700 kilomètres, c'est aux alentours de 600 000 personnes, représentant 17% de la population active, qui vit de la pêche. Les mouvements d'émigration des années 60 ont été renversés, et ces dernières années ont vu une arrivée massive de nouveaux venus dans le secteur, en provenance notamment du secteur arachidier, dans le secteur de la pêche. Cela a eu un impact dramatique sur les conditions de vie et de travail dans les communautés côtières. La surexploitation des ressources, l'appauvrissement des stocks ont poussé les pêcheurs sénégalais à devenir de plus en plus grégaires, causant des conflits croissants tant à l'intérieur des eaux sénégalaises que dans celles des pays voisins. La pêche artisanale domine le secteur, comptant pour 80% des débarquements de poissons. La modernisation a entraîné la motorisation de 90% de la flotte de pêche artisanale (pirogues), l'apparition de bateaux plus longs, - jusqu'à 22m-, aménagées avec des caisses frigorifiques; de nombreuses nouvelles techniques de pêche ont été introduites; et de nouvelles ressources sont exploitées. Le secteur est aussi devenu plus organisé, avec les acteurs de la filière (capture, transformation, commercialisation) qui s'organisent en une seule instance, - le CONIPAS. De la même façon, de nouveaux régimes de gestion des pêcheries sont introduits, incluant l'immatriculation des pirogues, l'introduction de permis de pêche, l'introduction de zones fermées à la pêche et de repos saisonniers."

Dynamique des migrations des pêcheurs