Samudra Report

Keyword Search
 
Issue No:83
  • :0973–113x
  • :septembre
  • :2020

Samudra Revue, No.83, septembre 2020

Analyse / UNCLOS 

Il y a loin de la coupe aux lèvres

La Conférence UNCLOS 1960, où l’Inde, le Chili et l’Équateur avaient eu un rôle marquant, n’était pas parvenue à un accord complet


Cet article a été écrit par Kirsten Sellars (kirsten.sellars@anu.edu.au), chercheur invité à l’École Coral Bell des affaires Asie-Pacifique, Université nationale d’Australie


La route conduisant à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer en 1982 étaitbordée de conférences avortées. En 1930, une conférence de la Ligue des Nations s’est dispersée sans prendre de décision sur la question des eaux territoriales. En 1958, une conférence des Nations Unies n’a pas pu s’entendre sur la largeur de la mer territoriale et ses limites de pêche. En 1960, une conférence de suivi sur ces questions en suspens échouait.

À cet évènement, un plan conjoint USA-Canada est apparu en premier lieu. Il proposait une mer territoriale universelle de six milles nautiques plus une zone de pêche non exclusive de six milles, avec la suppression progressive sur dix ans des « droits historiques » pour les États pêchant dans les eaux d’un autre État au cours des cinq années précédentes.

Ce plan, soutenu par les puissances maritimes (qui cherchaient à...

Sign up for SAMUDRA Report Table of Contents Alerts