Yemaya

Keyword Search
 
Issue No.33
  • :0973-1164
  • :mars
  • :2010

À l’occasion de la Journée mondiale de la femme, le 8 mars 2010, le PNUD (Programme des Nations unies pour le développement) a publié un rapport intitulé Pouvoir, voix et droits : un tournant décisif pour l’égalité des sexes en Asie et dans le Pacifique. Il aborde, entre autres choses, le problème des « filles manquantes ». En Asie de l’Est, il naît 119 garçons pour 100 filles, ce qui traduit la persistance de l’infanticide de filles. Triste rappel des diverses formes de violence auxquelles sont confrontées les petites filles et les femmes dans nos sociétés. Tout au long de leur existence, note ce rapport, les femmes souffrent de discrimination en matière d’accès aux services de santé et à une alimentation convenable. Selon les Nations unies, les termes « violence à l’égard des femmes » désignent tous actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer des souffrances physiques, sexuelles et psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée. La violence à l’égard des femmes, qui apparaît dans presque toutes les sociétés, est la manifestation de rapports de force historiquement inégaux entre hommes et femmes, lesquels ont abouti à la domination et à la discrimination exercées par les hommes à l’encontre des femmes.

ÉDITORIAL

Á l’occasion de la Journée mondiale de la femme, le 8 mars 2010, le PNUD (Programme des Nations unies pour le développement) a publié un rapport intitulé Pouvoir, voix et droits : un tournant décisif pour l’égalité des sexes en Asie et dans le Pacifique. Il aborde, entre autres choses, le problème des « filles manquantes ». En Asie de l’Est, il naît 119 garçons pour 100 filles, ce qui traduit la persistance de l’infanticide de filles. Triste rappel des diverses formes de violence auxquelles sont confrontées les petites filles et les femmes dans nos sociétés. Tout au long de leur existence, note ce rapport, les femmes souffrent de discrimination en matière d’accès aux services de santé et à une alimentation convenable.

Selon les Nations unies, les termes « violence à l’égard des femmes » désignent tous actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer des souffrances physiques, sexuelles et psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée. La violence à l’égard des femmes, qui apparaît dans presque toutes les sociétés, es