SAMUDRA Report

Keyword Search
 
Issue No:83
  • :0973–113x
  • :septembre
  • :2020

Samudra Revue, No.83, septembre 2020

Critique / CINÉ

Espoir, Désespoir, Courage

Un film primé qui montre bien la situation complexe des petits pêcheurs et transformatrices de l’Afrique de l’Ouest


 

Cet article a été écrit par Alain Le Sann (ad.lesann@orange.fr), fondateur et président du Festival international Pêcheurs du Monde, Lorient, France. Version anglaise, Danièle Le Sann


 

»Je suis à la recherche du bonheur » : c’est ainsi qu’un jeune guinéen nous surprend dans l’atmosphère enfumée d’un four de fumage de sardinelles en Casamance, au Sénégal, dans une séquence du film « Poisson d’or, poisson africain ». Thomas Grand et son compère Moussa Diop nous montrent le prix à payer pour essayer de gagner sa vie sur cette plage grouillante d’activités. Ils nous donnent une analyse au scalpel des réalités complexes d’une communauté provisoire rassemblant, durant 6 mois de l’année, des hommes, des femmes et des enfants, venus de toute l’Afrique de l’Ouest, autour de l’exploitation du poisson.

Ils ont d’autant plus de mérites qu’ils ont réalisé ce film quasi bénévolement avec un budget dérisoire. Le film a été révélé au grand public en 2018 au Festival Pêcheurs du Monde de Lorient ; et depuis, il connaît un extraordinaire succès, primé...

Sign up for SAMUDRA Report Table of Contents Alerts