SAMUDRA Report

Keyword Search
 
Issue No:70
  • :0973–113x
  • :mars
  • :2015

Poissons chanteurs

Vous envoyez des saletés dans l’étang
où fredonnaient les poissons chanteurs !
Ils ne fredonnent plus, car leurs branchies sont toutes colmatées.
Alors je les renvoie. Oh, leur avenir est sombre.
Ils marcheront sur leurs nageoires, et seront terriblement fatigués
À la recherche d’un peu d’eau qui ne soit pas si polluée

— In The Lorax de Dr Seuss

Lac Victoria / VIH

Une perche précaire

L’histoire de la perche du Nil et de la propagation du VIH dans cette région suit des chemins qui s’entremêlent


Cet article a été écrit par Simon Collery (collery@gmail.com), cofondateur du collectif Don’t Get Stuck With HIV


Le lac le plus étendu de l’Afrique est entouré de trois pays : l’Ouganda, la Tanzanie et le Kenya. Il y a près de 49 % pour la Tanzanie, 45 % pour l’Ouganda et seulement 6 % pour le Kenya. Selon le site Internet de l’Organisation des pêches du Lac Victoria (LVFO), sa production globale annuelle de poisson dépasse les 800 000 tonnes, soit une valeur de 590 millions de dollars. Ces pêcheries font vivre près de 2 millions de personnes et répondent aux besoins d’environ 22 millions dans la région. Cette économie repose en très grande partie sur une seule espèce, la perche du Nil (Lates niloticus). Son exportation est d’un grand rapport pour les trois États riverains.

Certaines communautés de pêche souffrent malheureusement d’une forte prévalence du VIH (virus de l’immunodéficience humaine) ; et on considère que les gens de la pêche sont particulièrement exposés. Le VIH et la perche du Nil ont dans cette région une longue histoire, contrairement à ce que beaucoup...

Sign up for SAMUDRA Report Table of Contents Alerts