SAMUDRA Report

Keyword Search
 
Issue No:69
  • :0973–113x
  • :noviembre
  • :2014

CITATION LITTÉRAIRE

Sur la mer

Sur la mer, tout près du rivage, essayaient de s’élever, les unes par-dessus les autres, à étages de plus en plus larges, des vapeurs d’un noir de suie mais aussi d’un poli, d’une ­consistance d’agate, d’une pesanteur visible, si bien que les plus élevées penchant au-dessus de la tige déformée et jusqu’en dehors du centre de gravité de celles qui les avaient soutenues jusqu’ici, semblaient sur le point d’entraîner cet échafaudage déjà à demi-hauteur du ciel et de le précipiter dans la mer.

À l’ombre des jeunes filles en fleur,
de Marcel Proust

Risques naturels / CYCLONES

Une tempête parfaite ?

Après le cyclone Hudhud, des questions concernant la planification urbaine pour parer au danger


Cet article a été écrit par Venkatesh Salagrama (vsalagrama@gmail.com), Membre de l’ICSF, et Arjilli Dasu (fisherfolkfoundation@gmail.com)


En revenant sur le cyclone Hudhud un mois après qu’il a frappé la côte de Visakhapatnam, dans l’État d’Andhra Pradesh sur le Golfe du Bengale, on s’aperçoit de deux choses. Premièrement, dans ce cyclone, il n’y avait pratiquement que du vent, dépassant les 200 km/heure, avec très peu de pluie. Et encore plus important, il n’y avait pas d’onde de tempête accompagnant son arrivée, car c’était un cyclone sec. Si cela avait été le cas, les conséquences auraient été particulièrement dramatiques. La seconde caractéristique frappante d’Hudhud peut se résumer en un mot : la précision. Elle est ici de deux sortes. La première relève de la précision chirurgicale, de la rapidité brutale de la progression. Le cyclone a suivi sa course, dans un exemple parfait de « choc et stupeur ». Aucun des signes habituels de la tempête qui approche : des jours de ciel nuageux, le vent qui prend lentement de la vitesse, le crachin qui devient un torrent de...

Sign up for SAMUDRA Report Table of Contents Alerts