SAMUDRA Report

Keyword Search
 
Issue No:66
  • :0973-113x
  • :diciembre
  • :2013

Citation littéraire

Ah la belle matinée ! Loin derrière nous, le soleil
arrivait au-dessus de l’horizon de la mer, et
le ciel était tout d’or, joyeux, tout échauffé,
et la mer brillant comme une vitre, le vent en panne,
les vagues assoupies en de longues et faibles ondulations,
l’écume du sillage d’un bleu glacier pâle dans l’air jaune.

— Extrait de Mer et Sardaigne de D H Lawrence

Inde / Barrages

Un réservoir polyvalent

Des populations déplacées se sont mises à pêcher sur le plan d’eau du barrage de Dimbhe au Maharashtra


Cet article a été écrit par Sumana Narayanan (sumananarayanan@gmail.com), Associée de programme à l’ICSF, à partir de données fournies par Anand Kapoor (anandk3001@gmail.com) de Shashwat


En 2000, le barrage de Dimbhe, dans l’État du Maharashtra en Inde devenait opérationnel, inondant 2 202 hectares de terres tribales et obligeant 1 253 familles à déguerpir. Pour pouvoir irriguer 36 552 hectares via les canaux de la rive gauche et de la rive droite et produire 5 mégawatts d’électricité, onze villages ont été engloutis et treize autres partiellement touchés. L’eau restante va au barrage de Yedgaon. Les familles qui ont dû s’en aller dans les collines en amont avaient bien peu de possibilités sur ces pentes caillouteuses. Une trentaine d’entre elles ont commencé à pêcher sur le plan d’eau, en utilisant des chambres à air de pneus de camions. Leurs maigres captures ne suffisaient pas à les nourrir, encore moins à leur fournir un moyen d’existence.

Puis arrive Shashwat, une ONG qui aide les communautés locales à se lancer dans de petites activités de pêche dans le réservoir et à...

Sign up for SAMUDRA Report Table of Contents Alerts